Dans une vie d’adulte où une heure se compte en dollars, et où des dollars permettent d’acheter des vacances, il m’arrive de penser au temps où j’étais enfant et que la vie m’apparaissait éternelle.

Cette longue vie allait m’offrir le temps de découvrir le monde lorsque j’en aurais les moyens, et ce, sans la moindre contrainte.

J’ignorais à l’époque, que l’argent, l’élément manquant dans l’équation, serait remplacé par le temps, la ressource rare de l’adulte qui travaille…

Maintenant que j’ai les moyens et moins de temps libre, cette naïveté de jadis s’est évaporée. Cependant, le rêve d’une vie sans obligation à la découverte du monde n’est pas disparu pour autant.

C’est donc avec cette soif d’aventure et de liberté que j’entamerai une mini retraite autour du monde.

 

Mon projet

Partir seul à la découverte de 9 pays en 9 mois. J’ai limité le nombre de pays, question de ne pas courir après la prochaine photo ou le prochain vol. Les endroits visités dans chaque pays seront déterminés une fois sur place.

« On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. »
Christophe Colomb

D’après les témoignages recensés, un des regrets des voyageurs au long cours serait d’avoir choisi trop d’endroits et d’être constamment en déplacement.

Voici l’itinéraire actuel. Il pourrait être modifié en cours de route en fonction des imprévus : climat hostile, catastrophes naturelles, rencontres ou tout simplement selon l’humeur du moment.

 

 

Quel est mon budget ?

J’ai prévu 21 000 $, soit 2 500 $ en équipement, 3500 $ en billets d’avion et 15 000 $ sur place. Les pays comme l’Australie et le Japon viennent considérablement augmenter le coût du voyage tandis que l’Inde, la Birmanie et le Vietnam sont très abordables. Je vous invite à lire mon article détaillé à ce sujet.

Où vais-je dormir ?

Principalement en auberge de jeunesse. Ce type d’hébergement, en plus d’être abordable, me permettra de rencontrer d’autres voyageurs qui deviendront rapidement de nouveaux amis ou des amours de passage, qui sait ?

Ai-je dû quitter mon emploi ?

Aimant mon travail, je ne croyais pas que démissionner pour réaliser ce rêve était la meilleure chose à faire. Il faut tout de même travailler si on veut voyager.

Plus l’idée d’un congé sans solde s’installait en moi, et plus la crainte d’une perception erronée, de la part de mes supérieurs, faisait son chemin. Et si ce voyage était vu comme un manque d’intérêt pour le poste ?

Après un mois de latence et plusieurs réflexions, j’ai pris mon courage à deux mains et demandé un congé sans solde. Ce n’était pas la chose la plus simple à demander, mais qui ne risque rien n’a … pas de congé sans solde !

Quelques semaines plus tard, après en avoir parlé en plus haute instance, on m’a confirmé l’approbation du dit congé avec les dates voulues! Je ne peux qu’être reconnaissant envers mon employeur de m’offrir ce privilège.

Ai-je pris un billet Tour du monde ?

Le billet Tour du monde permet de faire l’achat de tous les vols avant le départ selon un itinéraire bien défini. Le trajet doit commencer et se terminer au même endroit et doit contenir au maximum un vol transpacifique et un vol transatlantique.

Le tarif est modulé en fonction du nombre de kilomètres et peut augmenter considérablement si de nouvelles destinations sont incluses en cours de route.

Après considération, voici pourquoi je n’ai pas pris ce type de billet :

Manque de flexibilité : Ce billet offre des itinéraires dans une seule direction sans retour sur ses pas. Dans un voyage au long cours, il peut être intéressant de moduler le trajet en fonction des nouvelles rencontres et des humeurs du moment.

Coût plus ou moins avantageux : D’après mes estimations, prendre des vols aller simple me revient sensiblement au même tarif en partant de Montréal. 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à commenter et il me fera plaisir de vous répondre!

Guillaume

 

Categories: Destinations

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *